Pages Insulaires

  • Accueil
  • > Editions Leo Scheer ou m@n et Paul Sunderland ou Stéphane Normand

30 mai, 2013

Editions Leo Scheer ou m@n et Paul Sunderland ou Stéphane Normand

parterreverbal @ 8:37

Editions Leo Scheer ou m@n et Paul Sunderland ou Stéphane Normand

Un mauvais classique du genre de l’édition où vous êtes convié à déposer 15 euros pour un an (ce qui n’est pas une somme contestable en soi) pour, d’une part, déposer votre manuscrit qui sera éventuellement lu par ma « communauté » et d’autre part, choisi par celle-là même si votre œuvre remporte le plus de votes. Il est dit également sur le site que cela vous permettra d’échanger, de discuter, de mettre des notes de lecture en ligne etc. Tout ceci dans le meilleur des mondes, évidemment ! Premièr étonnement : lorsque j’ai adhéré, la programmation était pour septembre 2013.

Une assemblée générale s’était tenue le 24 avril 2013 au cours de laquelle rien n’avait été voté, mais suite aux échanges sur le site, Monsieur Scheer décida, tout à coup, de reporter la date à septembre 2014 en raison de la situation financière difficile. Cela peut se comprendre ! Mais pourquoi faire une A.G. pour décider au cours d’une discussion informelle sur le site de changer les conditions de publication ?? Enfin j’émis mon avis dubitatif sur cette nouvelle donne, partagé par quelques-uns ! Deuxième étonnement : entre temps, je reçus le livre intitulé « Celui qui titube dans les ténèbres » (voir note de lecture ci-dessous) et je mis cette note sur le site. Je fus vilipendé par son auteur, lequel m’adressa un« poème » infâme, mis en ligne sur le site également. Je fis cette remarque indiquant que je regrettais mes 15 euros pour la lecture de ce livre et le changement de programmation. Une des aimables participantes me traita de « pingre » et autres mots !! Elle n’avait pas lu correctement mon message, mais il faut dire que sur ce site, nous n’avons pas affaire à des écrivains comme je le croyais, mais à des pousseurs de mots qui n’ont que la diatribe comme référence !!  Autant insultante que provocatrice !

J’ai demandé ma radiation du site ce qui fut fait après maintes demandes. Monsieur Scheer me gratifia d’un « cher …, voilà c’est fait !! » sans autre forme de procès. Il faut croire que la médiocrité lui sied bien puisqu’il n’a pas jugé bon de s’excuser pour le commentaire outrancier et injurieux de Monsieur Normand/Sunderland sur le site.

Je pense qu’il était nécessaire d’informer d’éventuels amateurs pour leur dire de ne pas aller se faire étriper au milieu de cette insupportable et affligeante « communauté » où les loups se mélangent aux moutons !!

Les écrivains ne sont plus ce qu’ils étaient et internet fait le jeu des incapables et des médiocres, lesquels, derrière leur écran, se croient intouchables et profitent de cet anonymat virtuel pour vilipender et insulter ceux qui sont de l’autre côté du miroir !

Critique du livre de Paul Sunderland / Stéphane Normand

Je viens de recevoir ce dernier ouvrage publié par m@n ! Je n’ai pas pour habitude de porter une critique négative sur un livre, je préfère parler de ceux qui en valent la peine ! Celui-ci allie la médiocrité littéraire avec l’insignifiance romanesque. A sa lecture, il semblerait que cet écrivain ait quelques connaissances : liturgiques à n’en pas douter, historiques mais forgées à partir du nouveau ou de l’ancien testament, littéraires mais anecdotiques ! N’est pas Sade qui veut, ou même Louis Calaferte, par exemple, pour savoir parler avec justesse des femmes !!!

Je n’ai pas apprécié la littérature de ce livre car les expressions utilisées sont très souvent quelconques : « froid de canard », « des heures de vol », « ses yeux de merlan-frit » etc. et le romanesque, au sens où l’on attend d’être retenu par une atmosphère propre à l’auteur est ici absente. Ce ne sont pas les références bibliques ou scatologiques qui peuvent changer quoi que ce soit à l’intérêt d’un texte, quand l’écriture n’est pas à la hauteur. C’est très souvent insipide, d’une vulgarité sans intérêt… Des portes ouvertes sont enfoncées comme la discussion brève sur les « langues mortes ou vivantes », ou sur la société avec « des crétins parvenus et arrivistes… », ou pour noircir le trait, un aparté tombe comme celui-ci : « Aux abords d’une intersection, un enfant se fait faucher avec sa grand-mère » etc. !!! On s’interroge par conséquent sur leur intérêt, leur évocation au cours de l’histoire ?! En fait, ces nouvelles, il faut bien le dire, n’ont aucun intérêt. Elles n’accrochent pas votre esprit, en l’occurrence le mien, sur une certaine manière de penser, de réfléchir. Ces petites histoires, ces lignes collées les unes sous les autres, devrais-je dire, sont, non pas absconses, (ce serait déjà pas mal !!!) mais d’une mauvaise provocation comme aujourd’hui les plus mauvais auteurs aiment à l’être. Cela tombe à plat, pour reprendre une expression courante !

Ils ne savent pas écrire, proposer une nouvelle manière de voir les choses, d’aborder un sujet, d’éclairer le lecteur sur un thème particulier, alors ils se vautrent, c’est bien le mot pour ce contexte présent !, dans l’artifice, qu’il soit comme celui de ce livre ou dans les publications de certains écrivains (si je puis dire) à la mode !

Mais ce qui m’étonne et m’interroge le plus par cette édition, réside dans le choix qu’aurait fait la « communauté m@n » pour accorder le plus grand nombre de voix à ce livre. Si c’est réellement le cas, j’en suis effaré, car j’ai lu des choses plus intéressantes et plus abouties parmi ceux qui ont proposé un livre ! J’espère que l’éditeur n’est en rien pour cette publication et qu’il a suivi scrupuleusement le vote des ses abonnés !

Pour terminer, ne connaissant pas l’auteur de ce livre, ni même s’il a publié avant ce jour, ma critique ne s’adresse qu’à son livre, quand bien même celle-ci est négative. Je ne partage aucune des vagues idées émises dans cet ouvrage, dont je ne peux discuter l’intérêt étant donné leur médiocre démonstration. Après tout, écrire un livre pour ne rien dire, c’est original même si c’est devenu courant, mais allié à l’absence, le vide littéraire, c’est triste !

2 Réponses à “Editions Leo Scheer ou m@n et Paul Sunderland ou Stéphane Normand”

  1. Odile Gallon dit :

    Bravo !

  2. bonsoir,
    merci pour ce mot bref mais rempli de signification !!
    cordialement jmb

Laisser un commentaire

passionbulgarie |
aboubakry |
ECOLE NORMALE DE FILLES D'O... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La vie secrète des cactées
| RENNES STREET STYLE
| Ma classe maternelle 2008/2009