Pages Insulaires

2 juin, 2013

Les Trissotins 2012

parterreverbal @ 14:52

Mesdames, Messieurs, les auteurs de ce Trissotin 2012, soyez certains de mon soutien si vous prenez la peine de vous nommer ! J’espère que vous m’entendrez à moins que vous ne soyez tenu au secret de part vos sources, dans ce cas, soyez assez honnêtes pour les indiquer !! Aussi celui, ceux, ou celle(s) qui publient ce petit glossaire ont sous cet anonymat tort de l’éditer ainsi ! Je pense qu’ils en gagneraient en crédibilité en se montrant au grand jour !

Bref, peut-être liront-ils ce court compte-rendu sur le blog et me contacteront-ils pour lever toute ambiguïté, ou à défaut, pour en expliquer les raisons !! Il faut dire que, au-delà des noms cités au palmarès (nous y reviendrons), les auteurs citent quelques chiffres non dénués d’intérêt : l’octroi de 28.000 euros net pour Valérie Rouzeau afin qu’elle écrive un recueil intitulé « Vrouz » ! Ou encore Antoine Emaz, président de la commission Poésie du CNL, qui  «  a attribué 4.000 euros de subvention à Tarabuste Editons pour la publication de recueils dont le sien « Sauf » ! » etc., etc.  Quant à notre ami, Jean-Pierre Siméon, qui m’a toujours tenu en estime soi-dit en passant, j’avoue ne pas partager ni sa poésie, ni ses valeurs ! Mais sans doute la publication de Parterre verbal, puis de Pages Insulaires, lui ont-elles permis de croire en mon indéfectible soutien pour ses engagement au service de la poésie ! Il n’en est rien !!

Revenons maintenant au palmarès de 2012 dont les nominés sont :

Valérie Rouzeau : je suis d’accord ! Son écriture est d’une indigence totale n’apportant absolument rien à la poésie, elle se situe exactement dans la sphère « bobo » où plus on parle, moins on en dit !! C’est une gentille poétesse dont certainement personne ne se souviendra quand les subventions ne seront plus distribuées !!

Antoine Emaz : le philosophe du vide !!!… et également président de la commission Poésie du CNL, ce qui se comprend !!

Claude Guerre : je ne connais pas mais s’il est cité, il doit y avoir des raisons !!

Emmanuel Ponsart : encore un subventionné, je présume !!!???

Jean-Pierre Siméon : je ne reviendrai pas sur son cas, sauf pour ajouter qu’une connaissance poétique me disait, voici près de vingt ans, que lorsque Siméon écrivait, il devait être le seul à se comprendre. En tout cas, moi je comprends pourquoi il s’est métamorphosé en Président du CNL !!

Dans les précédentes éditions furent nominés :

Jean-Pascal Dubost : tous ceux qui habitent à Nantes connaissent son parti-pris et sa médiocrité ;

Louis Dubost : me publiât naguère et je le regrette amèrement, car c’est l’un des plus nauséabonds éditeurs que j’eus à rencontrer ;

Florence Trocmé : la parodie de la journaliste qui dit tout savoir mais qui ne connait rien, et alors que je lui envoyais quelques œuvres de ma part, répondit qu’elle avait eu l’impression de « déjà vu » !!! Sans doute, son miroir avait-il vieilli prématurément et qu’elle se retrouvait vieille de cent ans !!

Claude Vercey : le pire et le plus infatué d’entre tous !! Il ne comprend rien à la politique, à l’économie, méconnait son environnement social, mais a son avis sur tout !! Un peu comme nos chers Editocrates (voir le livre publié par un collectif aux éditions La découverte en 2009) ;

et d’autres comme « la revue Décharge », mais là, je me permets de regretter, non pas son inscription à ce palmarès mais à savoir pour quelles raisons, Jacmo, ainsi qu’Yves Artufel, présentement, copinent avec ce genre de personnages !? J’ai toujours préféré l’indépendance et la liberté de parole aux compromissions ! Ils eurent mon estime et ma gratitude, aujourd’hui, je ne sais plus qu’en penser !! Leurs artères vieillissantes leur auraient-elles joué de mauvais tours ?  Cela me chagrine sincèrement de voir où ils en sont aujourd’hui !!

Le seul regret, et je l’adresse ouvertement aux auteurs de ce Trissotin, est d’avoir mêlé Georges Cathalo à leur palmarès, il ne le mérite pas ! C’est un fidèle soutien de la cause poétique comme certains autres, à l’instar de Christian Saint-Paul, sans œillères ni parti-pris !

11 Réponses à “Les Trissotins 2012”

  1. ledantec dit :

    suis d’accord sur l’article trissotins 2012: jacmo, vercey, dubost rouzeau etc etc; pas un ou une pour rattraper l’autre; tous des putes…

  2. ledantec dit :

    un trissotin d’or spécialement pour LOUIS DUBOST un vrai fumiste qui se permettait de juger des textes sans les avoir lus; un exploit !!! et qui a pondu une Lettre prétentieuse, méprisante aux auteurs; un torche-cul !!! où il règle ses comptes avec les auteurs qui ont eu l’imprudence, l’impudence de lui demander un avis. LOUIS DUBOST nauséabond? oui sans doute; en tout cas infréquentable et de plus alcoolique au dernier degré!!!je peux en témoigner…

  3. bonjour,
    je n’irai pas jusqu’à emprunter le mot que vous employez, cependant il est vrai qu’une valorisation de certains s’opère par rapport à d’autres ! Les uns ont besoin d’être mis en vedette pour exister, aussi le problème vient que les quelques lecteurs de poésie se focalisent sur ceux qui font le plus de bruit et qui suivent avec les dents plus longues que celles d’un vampire le chemin de la médiocrité, celui de la mode !! Quant aux auteurs de ce petit opusucule, ils sont, c’est vrai, bien renseignés mais je regrette leur anonymat ! J’ai pour ma part toujours agi à visage découvert, ce qui me vaut de ne plus avoir ceux-ci pour compagnons de route en poésie !!! je ne le regrette pas !! bien à vous !

  4. ledantec dit :

    Comme on dit en poésie comme ailleurs: copinage et coquinage, renvoi d’ascenseur, cirage de pompes, exhibition d’egos démesurés, mépris du petit qui ose se frotter aux « grands » etc etc; tout cela n’est pas très propre; et puis pour finir le fric car en poésie aussi il est question de ça (course aux subventions notamment); quant aux concours de poésie n’en parlons pas; ce n’est que « bons arrangements » et magouilles.

  5. petipas dit :

    oui ce qui est grave somme toute c’est que tous ces pseudo-poètes comme Rouzeau, Dubost, Espitallier et autres sont subventionnés par le CNL par les deniers publics, par nos impôts !!! quand on voit ce qu’ils « produisent » proche de la nullité on est effaré ! d’autres vrais poètes n’ont jamais été subventionnés et peinent hélas à faire paraître leurs textes !!!quelle misère ! pauvre France ! le Ministère de la Culture ou plutôt de l’Inculture jette ainsi des petites fortunes par la fenêtre !!! et cela sans mot dire !!!

  6. petipas dit :

    pour rappel le budget annuel du CNL est d’environ 29 millions d’euros (source: wikipédia 2013)

  7. petipas dit :

    vous avez censuré mes propos; je le déplore et pourtant je ne disais que la vérité concernant le CNL et ses subventions accordées à des pseudo-poètes comme Dubost, Rouzeau, Siméon, Emaz que d’ailleurs vous citez tous plus haut ! alors pourquoi cette censure? je ne comprends pas! à moins qu’il ne s’agisse que d’une erreur technique (???)

  8. bonjour,
    je ne sais pas quel a été le problème mais je n’ai pas du tout censuré votre commentaire !! d’autant plus que je partage vos propos… mais ce que je puis dire, comme vous pouvez le lire par exemple sur l’article « l’absence des poètes » et à titre général concernant l’orientation de ce blog, c’est que cette constatation vaut autant pour la poésie que pour l’art en général ou le roman etc., et qu’il me semble que cette situation n’est pas nouvelle. on peut regretter que l’esprit de l’homme, finalement, n’ait pas évolué mais au contraire, sombre de plus en plus dans la futilité !! bien à vous.

  9. petipas dit :

    D’accord avec vous et toutes mes excuses pour ce que je croyais à tort une censure; mes commentaires sont restés intacts; en effet ce constat est aussi valable pour tous les arts; ce qui est regrettable dans tout cela c’est que de vrais artistes restent inconnus ou méconnus alors que d’autres plus médiocres parviennent à être reconnus; tout est question de « faire-savoir »; le « savoir-faire » ne suffit pas et puis tout est question de subjectivité dans l’art; le médiocre, le beau, le sublime, vaste sujet que chacun voit à sa façon; certains aiment Verlaine, Rimbaud, d’autres pas; pareil pour la peinture, la musique; perso j’ai lu quelques poèmes de Valérie Rouzeau que j’ai trouvés très indigents, banals sans envergure; Vrouz est un recueil de soi-disants sonnets (ça n’a que le nom)…du papotage, du remplissage, de l’eau de rose c’est tout ce que c’est; j’ai participé à regret à la Lettre de Louis Dubost où il règle ses comptes avec les auteurs qui ont osé lui demandé aide et conseil; c’est un bonhomme méprisant, imbu de sa personne qui sans doute faisait son boulot d’éditeur à reculons! on avait l’impression de l’emmerder quand on s’adressait à lui dans le cadre de son métier, de son rôle de découvreur, d’éditeur; quant à ses talents de poète ça ne vole pas très haut; j’ai eu aussi l’occasion de lire plusieurs de ses textes; je pourrais apporter mon témoignage sur d’autres pseudo-poètes et sur quelques revuistes dont Décharge mais ce serait trop long et pareil; tout ça pour dire comme vous le dites aussi qu’il y a beaucoup de futilité chez l’homme, chez l’artiste en particulier qui se croit un géant qui n’est en fait que poussière! banale constatation mais tellement vraie!
    Cordialement.

  10. petipas dit :

    Pour finir et dire à quel point les prix littéraires ne valent pas un clou et sont affaires avant tout de magouilles j’ajouterai que Valérie Rouzeau et Louis Dubost ont tous deux été lauréats du prix apollinaire de poésie ! un comble !

  11. bonjour,
    je réponds à vos deux derniers commentaires.. oui il y a à la fois subjectivité personnelle mais aussi objectivité universelle…. quant aux auteurs même si ça et là on peut « pencher » plus vers un auteur qu’un autre et effectivement, quel que soit le mode artistique ! pour la période actuelle, il est donc bien difficile de lutter contre ce genre de personnages qui savent aux dépends des autres se mettre en valeur et monopoliser l’attention !! Pour la lettre de Dubost je n’en ai pas eu connaissance et cela m’importe peu, et les prix littéraires ne sont que du copinage bien souvent !! personnellement, j’ai cessé de m’intéresser aux poètes, à la poésie tant mon sentiment de dégoût était profond !! mais en est-il ailleurs autrement ??? bien à vous jmb

Laisser un commentaire

passionbulgarie |
aboubakry |
ECOLE NORMALE DE FILLES D'O... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La vie secrète des cactées
| RENNES STREET STYLE
| Ma classe maternelle 2008/2009